fbpx
La bpi et les autres fonds public d'investissement

Levée de fonds public en France

Comment lever des fonds publics pour sa start-up ? 

La levée de fonds public en France est moins connue que la traditionnelle levée face à des fonds d’investissement. Pourtant, l’Etat français met beaucoup en œuvre pour financer des entreprises innovantes et starts-up à fort potentiel de croissance.

Découvrez comment lever des fonds sans passer par des investisseurs privés dans cet article. 

Tout sur la levée de fonds public en France 

Il existe tellement de fonds d’investissement, qu’ils soient spécialisés ou généralistes. Ces derniers ont comme cœur d’activité le financement des entreprises innovantes, appelés starts-up. Pourtant, il est tout à fait possible de lever des capitaux pour sa start-up uniquement avec des aides de l’Etat

Qui débloque les fonds ? 

Premièrement, les principaux acteurs dans la levée de fonds dite “public” sont les régions et départements. Les collectivités peuvent débloquer des fonds sous formes de subventions régionales. Le montant des capitaux qui peuvent être récoltés par les régions va varier selon les départements, leurs budgets et de la dynamique, notamment économique de la région ou département. 

Le mécanisme de la levée de fonds public en France

Les subventions régionales ne sont pas à prendre à la légère. C’est en effet des montants moins importants qui peuvent permettre d’acquérir des fonds pour démarrer sa start-up correctement. 

Les solutions sont aussi autres qu’une simple augmentation de capital. Par exemple, le crédit d’impôt recherche (CIR) permet d’obtenir une réduction d’impôts au prorata du coût en R&D. 

Ensuite, l’acteur et le fonds qui débloquent des capitaux plus importants, c’est la bpifrance. La banque publique d’investissement (BPI) favorise les projets technologiques des entreprises innovantes en proposant de nombreux programmes de financements

Comme c’est de l’argent public, on va plutôt parler de subventions que de levée de fonds mais le principe reste le même. Toutefois, la bpi débloque aussi des fonds propres. Les entreprises obtiennent une augmentation de capital et cet argent va permettre de financer les projets de l’entreprise. 

La bpi fait souvent partie des tours de table de gros financements de starts-up françaises. Plusieurs réseaux d’investisseurs comptent en effet la bpi parmi eux pour financer des entreprises à fort potentiel. 

Pourquoi demander des capitaux publiquement ? 

Un fonds public est un fonds créé par l’Etat français pour soutenir les projets ambitieux et innovants. La bpi a par exemple financé plus de 2 milliards d’euros dans des entreprises françaises. Demander des fonds à des établissements publics peut donc permettre de lever quasiment autant d’argent qu’avec des fonds d’investissement privés. 

De plus, la bpi possède plusieurs fonds qui ont pour but de financer des entreprises de divers secteurs. Les entreprises les plus prisées pour récolter les fonds de la banque publique d’investissement sont celles du secteur technologique. La French Tech séduit en effet le plus d’investisseurs. 

Les fonds publics aiment les idées de Starts-up innovantes

Toutefois, la bpi finance également des projets entrepreneuriaux dans les domaines de l’automobile, de l’énergie, la mode etc. 

Par exemple, cette année, la bpifrance a participé à la levée de fonds de Mano Mano, Pasqal, ContentSquare et Ornikar. 

Levée de fonds public ou privé ? 

Certains entrepreneurs peuvent penser qu’il est nécessaire de faire un choix entre des subventions et des business angels privés. En réalité, après avoir levé des fonds auprès d’investisseurs privés, un entrepreneur peut se tourner vers la bpi pour obtenir des subventions. Cette démarche sera d’autant plus facile que l’entreprise aura l’air plus crédible et prometteuse pour la bpi. 

Les avantages et inconvénients d’une levée de fonds public 

Les fonds publics ont la réputation d’être assez longs à débloquer. Pourtant, l’avantage que donne à la bpifrance les entrepreneurs qui ont récolté des capitaux est la rapidité à débloquer les fonds

L’autre atout des fonds publics, c’est la possibilité d’obtenir un prêt amorçage investissement qui est un prêt différé. En clair, la bpi prête de l’argent et les entrepreneurs vont commencer à rembourser 1 an et demi à 3 ans après avoir contracté l’emprunt. Cela permet aux jeunes entreprises de consolider leurs structures financières

Le principal inconvénient est que les sommes peuvent être moins élevées qu’avec des investisseurs privés. Toutefois, la bpi a déjà financé pour un montant total se comptant en plusieurs milliards d’euros. Cependant, il ne sera surement pas possible de voir un fonds public sortir autant d’argent que sur une levée de fonds comme Sorare avec 680 millions levés. 

Dans tous les cas, il faudra également un pitch et un business-plan solide car on ne donne pas de l’argent public comme ça, il faut un projet très concret. Le projet devra être travaillé et présenté minutieusement, avec les objectifs financiers, les projets ainsi que la partie commerciale marketing, communication, R&D et ressources humaines. 

Faut-il lever des sous avec des investisseurs privés ? 

En somme, lever des capitaux auprès d’investisseurs privés est la solution la plus prisée par les jeunes entrepreneurs français. Pourtant cette méthode de levée de fonds peut présenter des risques et des inconvénients. 

Premièrement, un investisseur ou business angel privé sera plus pressé de voir des résultats apparaître. Les fonds publics seront plus amenés à voir long terme, même pour de jeunes entreprises. Également, il faut savoir qu’il y a énormément de starts-up qui demandent à lever des fonds auprès de ces investisseurs. Il faudra donc plus de mordants ou d’idées pour se démarquer des autres entrepreneurs

Toutefois, pour tous les entrepreneurs ambitieux, il faudra songer à toutes les levées possibles. Que ce soit privé ou public, tous les capitaux qui peuvent être levés sont bon à prendre et permettront de financer les projets ambitieux. La levée de fonds en private equity et le crowdfunding sont également des options à prendre en compte pour financer son entreprise. 

Obtenir de l'argent avec un fonds public

Après avoir réussi sa levée de fonds, il faudra sûrement se tourner vers ce qu’on appelle un « incubateur » ou « accélérateur ». En clair, ce sont d’anciens entrepreneurs qui vont coacher les jeunes pousses pour développer leurs start-ups au mieux. Les entrepreneurs qui passent par un accélérateur ont plus de chances de réussite car ils bénéficient de l’expérience des coachs, formateurs etc.